Pages Menu
TwitterRssFacebook
Categories Menu

Posted by on Nov 27, 2013 in Mapping, Mobile Technologies, What's new | 1 comment

Test: applications Android pour OpenStreetMap

Test: applications Android pour OpenStreetMap

Introduction

L’objectif de l’étude comparative est de  donner des éléments de réponse quand à la meilleure application pour cartographier sur OpenStreetMap. En demande complémentaire, nous retiendrons le fait  que les relevés les plus importants sont les lignes (suivi de traces) et les points (points d’intérêt). Le relevé de surface n’est pas prioritaire puisqu’il est souvent réalisé par numérisation. Toutefois la possibilité de relevé tous types de géométrie sera étudié. Les trois applications retenues pour le comparatif sont OSMtracker v0.6.6, OsmAnd v1.6.5 beta et OruxMaps v5.5.11.

Les trois applications fonctionnent sur le système d’exploitation Androïd et utilisent la technologie du positionnement par satellite pour recueillir des informations. Le terminal utilisé, smartphone ou tablette, doit donc impérativement être équipé d’un récepteur ou permettre la connexion à un récepteur (via bluetooth par exemple).

Il est important de noter qu’aucune application ne permet d’enrichir la carte OpenStreetMap spontanément. Une manipulation supplémentaire via JOSM (http://fr.wikipedia.org/wiki/JOSM) ou directement sur le site web d’OpenStreetMap est indispensable. Cela permet de corriger le tracé avant intégration puisque le plus souvent les relevés GPS ne sont pas utilisables à l’état brut.

Enfin, OSMtracker, OsmAnd et OruxMaps sont des applications gratuites.

Paramètres

L’étude a été réalisée en un mois, entre le 18 septembre 2013 et le 18 novembre 2013. Les tests ont duré environ 14 heures. Les supports utilisés sont la tablette Samsung GalaxyTab 10.1 équipé de la version 3.2 d’Android, le smartphone Samsung GalaxyY équipé de la version 2.3.6 d’Android et le smartphone Sony XPERIA SP équipé de la version 4.1.2 d’Android. Le récepteur GPS interne a été utilisé.

 

Source : https://play.google.com/store/apps/details?id=me.guillaumin.android.osmtracker

OSMtracker v0.6.6

OSMtracker est une application dont la fonction principale est de relever des points, lignes ou surfaces à l’aide du GPS. Il est possible de classer les objets relevés selon une nomenclature pré-définie s’approchant de celle d’OpenStreetMap.

Les caractéristiques principales

-          Interface simplifiée : Peu de menus sont proposés dans cette application. Cela permet à l’utilisateur d’accéder rapidement au menu consacré au relevé d’informations ;

-          Possibilité de relever tous types de géométries d’objet : Il est possible de relever des points, lignes ou surfaces ;

-          Une nomenclature prédéfinie permet d’orienter l’utilisateur sur l’objet à relever. Celle-ci s’approche de la nomenclature d’OpenStreetMap mais semble être moins précise ;

-         Paramétrage de l’intervalle d’enregistrement possible ;

-    osmtracker-screenshot2  Source : https://play.google.com/store/apps/details?id=me.guillaumin.android.osmtrackerParamétrage du compte utilisateur OpenStreetMap : il est possible de se logger avec son compte OpenStreetMap, cela permet l’envoi de traces au format GPX sur l’adresse mail configurée ;

-        Export de données simplifié : OSMtracker permet d’exporter les traces GPX une par une. Cela permet de ne pas mélanger plusieurs traces mais optimise l’export puisque les fichiers sont plus légers.

Cartes hors-ligne et couches supplémentaires

L’application ne permet l’affichage de fonds de carte ou de données vecteurs en mode déconnecté.

OSMtracker est simple d’utilisation, son interface sommaire permet d’axer l’utilisation de l’application sur le relevé de données. Enfin, la possibilité de se logger avec son propre compte OpenStreetMap permet un envoi rapide des fichiers créés vers l’adresse mail paramétrée. En revanche, les attributs des objets ne sont pas récupérés par OpenStreetMap. Enfin, il  aurait était pratique de pouvoir ajouter des fonds de carte personnalisés type calques rasters ou couches de données vecteurs pour évoluer en mode déconnecté.

 

OsmAnd 1.6.5 beta

OsmAnd est une application fonctionnant avec la base de données OpenStreetMap. Sa fonction première est la navigation et la recherche de Points d’Intérêts ou adresses à partir de la carte OpenStreetMap. Il est aussi possible de faire remonter des « bogues », ce qui revient à indiquer à l’aide d’un ponctuel des erreurs sur la carte, et de créer des Points d’Intérêt. Enfin, il est possible d’enregistrer une trace au format GPX.

Recherche de Points d’Intérêt à proximité

Recherche de Points d’Intérêt à proximité

Les Points d’Intérêt

Il est possible d’enregistrer un Point d’Intérêt. Un formulaire « Créer un Point d’Intérêt (PI) » est proposé. L’adresse, le type de Point d’Intérêt sont demandés. A la validation, le PI est envoyé sur OpenStreetMap. On le retrouve ensuite dans la carte en mode « Modifier ». Il est possible de sauvegarder le PI une fois les attributs renseignés.

Les bogues

Un appui prolongé dans la carte permet de créer un bogue : « Ouvrir un bogue OSM ». Après avoir rempli un court formulaire, le bogue est créé. On le retrouve ensuite en mode « Modifier » dans OpenStreetMap.

Trace GPX

OsmAnd  permet le relevé de traces GPX. Il faut au préalable activer le greffon « Services de surveillance et activité d’arrière plan ». Les options du greffon sont proposées, il faut cocher « Enregistrer la trace dans un fichier GPX ». Retour sur la carte : après avoir coché « Trace GPX » dans le menu « Couches », l’application propose d’ « Afficher le trajet en cours » (L’application demande d’activer l’option « Enregistrer l’itinéraire en GPX » dans les Paramètres de suivi si cela n’a pas été fait). Une fois la trace réalisée, il faut aller dans les options cliquer sur « Enregistrer la trace GPX ». La trace peut ensuite être envoyée par mail ou Bluetooth. L’utilisateur peut paramétrer l’intervalle d’enregistrement.

L’application ne permet pas de relever des surfaces.

Choix d'une carte en mode hors-ligne

Choix d’une carte en mode hors-ligne

Cartes hors-ligne et couches supplémentaires

OsmAnd permet d’afficher des fonds de carte personnalisés (rasters ou vecteurs) et surtout d’enregistrer des fonds de carte issus d’OpenStreetMap pour une utilisation déconnectée du réseau. Il est possible de les télécharger sur l’appareil mobile à partir de l’application. Toutefois, d’une part le téléchargement est limité à des fonds spécifiques, il n’est donc a priori pas possible d’intégrer des fonds personnalisés, issus de la réception d’une image satellitaire par exemple, et d’autre part, le téléchargement est limité  à 10 fonds parmi ceux proposés.

A propos des vecteurs, une trace GPX déjà réalisée et des Points d’Intérêt déjà recensés peuvent être affichés dans la carte.

L’application OsmAnd n’est pas orientée sur le relevé de données pour OpenStreetMap. Il est possible de relever une trace GPX ou des Points d’Intérêt pour ensuite les partager mais l’interface ne rend pas les manipulations faciles. Au contraire même, il y a trop de manipulations et pas forcément intuitives pour parvenir à mettre à jour OpenStreetMap. En revanche l’utilisation en mode déconnecté, avec la possibilité d’afficher des fonds de carte téléchargés est assez facile.

 

Points d’intérêt et Traces dans OruxMaps

Points d’intérêt et Traces dans OruxMaps

OruxMaps 5.5.11

OruxMaps est une application complète permettant à la fois la navigation, la consultation de cartes et le relevé de traces et Points d’Intérêt. Il n’est en revanche pas possible de relever des surfaces.

Les jalons et Points d’Intérêt

Tout au long du parcours, il est possible de relever des points sous forme de jalons ou de Points d’Intérêt. Les jalons sont destinés à être utilisés comme points de navigation, à l’inverse des Points d’Intérêt qui sont créés pour une utilisation différente, par exemple recenser un point pour OpenStreetMap. Il est possible de renseigner des données attributaires mais elles ne peuvent pas être conservées par la suite pour OpenStreetMap.

L’utilisation de cette fonction est très simple, un menu déroulant est proposé et quelques clics suffisent pour créer et exporter un Point d’Intérêt au format GPX.

Relever une trace

OruxMaps permet de relever une trace et de l’exporter très facilement au format GPX. Aucune donnée attributaire ne peut être associée.

 

Cartes hors-ligne et couches supplémentaires

OruxMaps permet d’afficher des cartes en mode hors-ligne. Leur chargement est assez complexe et tous les formats ne sont pas pris en charge. On note la possibilité d’afficher des cartes issues d’OpenStreetMap, obtenues sur le site : http:/ /Code.google.com/p/mapsforge/, des cartes IMG de Garmin (= format non verrouillé) ou des cartes au format rmap (à préciser que l’affichage de cartes hors-ligne n’a pas été testé dans l’étude comparative et que les éléments donnés à ce sujet sont issus du guide http://www.oruxmaps.com/oruxmapsmanual_fr.pdf – page 11). Toutefois, il n’y a pas de possibilité apparente de charger des images satellitaires, photo aériennes ou autres rasters issus d’une acquisition différente et d’un format différent que ceux spécifiés ci-dessus.

Il est possible d’afficher des couches d’information vecteurs supplémentaires sur la carte au format KML/KMZ. Cela est assez simple à faire et plusieurs couches peuvent être ajoutées.

Choix du répertoire de carte dans et choix du mode carte en ligne ou carte hors ligne :

oruxmaps-screenshot2 oruxmaps-screenshot3

En conclusion, OruxMaps réalise très bien et intuitivement le relevé de points et lignes. Il propose un export au format GPX de ces relevés, ceux-ci pourront ensuite être améliorés dans un SIG (type JOSM) pour être envoyés dans OpenStreetMap. En revanche il n y a pas de possibilité de relever des polygones. La visualisation ou l’orientation peuvent être facilités en chargeant des couches au format KML, option possible dans OruxMaps. Le chargement des fonds de carte est par contre assez restrictif puisque seuls des fonds de carte avec un format spécifique sont pris en compte.

 

Conclusion et recommandations

Dans le cadre de la demande énoncée, il semble que l’application OruxMaps soit la plus complète. Ainsi, à l’aide de cette application il est assez facile de relever points et lignes. De plus la possibilité d’ajouter des fonds de carte en mode déconnecté, moyennant quelques manipulations complexes, et des couches vecteur au format KML/KMZ fait de cette application un outil très pratique. A noter tout de même l’impossibilité de relever des surfaces, ce qui peut s’avérer limitant (relevé d’une zone forestière par exemple).

Dans le cas de relevés de surfaces, OSMtracker sera la seule application utilisable (parmi les trois proposées).

 

« Bonus »

Le point fort de chaque application

1 – OSMtracker : possibilité du relevé des 3 primitives géométriques -> point, ligne, surface ;

2 – OsmAnd : facilité de téléchargement et d’affichage de fonds de carte en mode déconnecté ;

3 – OruxMaps : facilité du relevé de traces et points d’intérêts et possibilité d’affichage de cartes en mode déconnecté.

 

« Bonus » OSMtracker

OSMtracker serait l’application « parfaite » si…

Nomenclature grisée lorsque le GPS n’est pas actif : Il n’est pas possible de consulter la nomenclature si le GPS n’est pas actif. Rendre possible la consultation permettrait de préparer son relevé ;

Nomenclature pas tout à fait identique à celle d’OpenStreetMap : Il semble que l’application n’a pas été mise à jour en fonction des modifications d’OpenStreetMap. Cela peut créer une incohérence terminologique entre les deux applications. Faire évoluer la nomenclature d’OSMtracker en fonction de celle d’OpenStreetMap;

Impossibilité d’ajouter un calque autre qu’OpenStreetmap et donc en réseau : pour une utilisation déconnectée des réseaux de communication (hormis le GPS !), il serait intéressant d’afficher des fonds de carte situés dans l’appareil (rasters ou vecteurs) ;

Type d’objet (attribut) non conservé : il faut renseigner une nouvelle fois le type d’objet (attribut) dans OpenStreetMap. Conserver le type d’objet permettrait une meilleure utilisation de l’application ;

Impossibilité de renseigner un dictionnaire d’attributs exhaustif : Les objets relevés ne peuvent pas être renseigné complètement. OSMtracker limite l’utilisateur à trois champs : description, balises et visibilité. Il est plus commode pour l’utilisateur de renseigner l’information à partir du terrain plutôt que lors du traitement devant son PC et la transmission d’attributs supplémentaires pourrait être une réelle plus value de l’outil : à voir si OpenStreetMap permet de les conserver ;

Il n’y a pas de témoin précis permettant d’indiquer que l’utilisateur est en train de relever un objet mis à part sur la carte (« Afficher le tracé »). Cela donnerait un indice intéressant à l’utilisateur ;

Attention à l’option « Uploader vers OpenStreetMap ». Il s’agit juste d’un export au format GPX envoyé sur l’adresse mail définie sur le compte utilisateur d’OpenStreetMap ;

Il n’y a pas de lien direct vers un viewer de statut GPS. Cette information peut-être utile pour indiquer la qualité du relevé.

Relever une donnée en 4 clics avec OSM :

-          « Nouvelle trace » ;

-          Choix du type d’objet et avancer ;

-          « Arrêter & Enregistrer » ;

-          Liste des traces : clic prolongé « Uploader vers OpenStreetmap » (envoie un mail avec le fichier gpx en pièce-jointe).

1 Comment

  1. L’application S.M.A.R.T. développée par ONF International n’était pas dans le comparatif mais elle permet aussi beaucoup de choses et répond certainement aux attentes.
    Arnaud D.

Post a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

A propos de l'auteur :

Arnaud Demontis

Arnaud started volunteering for CartONG in 2013. He is a senior GIS officer in the civil protection field in France and has extensive experience in mapping, GIS and risk management.