Pages Menu
TwitterRssFacebook
Categories Menu

Posted by on May 28, 2015 in GIS, Mapping, What's new | 19 comments

Tuto : Exporter la donnée d’OpenStreetMap et l’utiliser sous QGIS

Tuto : Exporter la donnée d’OpenStreetMap et l’utiliser sous QGIS

Le but de ce tutoriel est de vous montrer comment exporter la base de données d’OpenStreetMap puis comment l’exploiter sous l’outil SIG open source QGIS (que vous pouvez télécharger ici  : https://www.qgis.org/en/site/forusers/download.html) pour vos projets. Ce tutoriel est donc divisé en deux parties:

 

Précisons avant de commencer qu’il est également possible d’afficher dans QGIS des données OSM sans les télécharger si l’idée est juste de les avoir affichées en fond de plan sans avoir besoin de réauliser des opérations particulières sur les données (symbologie, croisement de données etc)- ceci est possible en utilisant l’extension « Open Layers » .  Dépendant de la version que vous avez, cette extension est peut-être déjà installée (si ce n’est pas le cas, il suffit d’aller dans le menu « Extensions » puis « Installer/Gérer les extensions », puis de rechercher et aller cocher « Open layers plugin »).

Celle-ci est ensuite disponible dans le menu « Internet », « Open layers plugin » puis « OpenStreetMap » comme précisé ci-dessous. Vous pouvez charger en fond de plan le modele du Humanitarian Open Street Map team (ou un autre en fonction de vos objectifs).

image1

Note : cet affichage n’est possible que si une connexion à internet est disponible.

Voyons maintenant comment télécharger réellement ces données pour pouvoir les exploiter.

 

Comment exporter les données OpenStreetMap

Quatre façons de télécharger des données OSM sont présentées dans ce tutoriel, voici ci-dessous un tableau récapitulatif :

Type Détail Téléchargement Quand l’utiliser ?
QGIS A partir de la version 2.0, Qgis permet un import natif d’une zone  donnée. Facilité d’utilisation: + Téléchargement en .osm Quand l’étendue de la zone recherchée n’est pas très importante.
Geofabrik (http://download.geofabrik.de/) Geofabrik permet de télécharger en un clic l’ensemble des données à l’échelle d’un pays ou d’une région. Facilité d’utilisation : ++ Téléchargement en différents formats en fonction de ceux qui sont disponibles. Pour télécharger un pays entier (si disponible – pas toujours le cas pour les pays où il existe des crises humanitaires).
BBbike (http://extract.bbbike.org/) BBbike permet de télécharger n’importe quelle zone dans le monde (avec une limite de taille de la zone néanmoins!). Facilité d’utilisation: +
De nombreux formats sont disponibles lors de l’export (.osm et .shp inclus). Temps d’attente de quelques minutes à quelques dizaines de minutes dépendant de la zone (réception d’un email avec le lien de téléchargement).
Quand la zone n’est pas disponible sur Geofabrik ou qu’on veut affiner la zone en spécifiant manuellement un périmètre donné par rectangle ou polygone.
HOT Exports (http://export.hotosm.org/fr/) HOT Exports permet de télécharger les données pour une zone précise et peut également être utilisé pour télécharger les données des pays manquants dans Geofabrik (à condition qu’il s’agisse d’un petit pays ou que l’on exporte en plusieurs fois). Facilité d’utilisation: -
De nombreux formats sont disponibles lors de l’export (.osm et .shp inclus). Un compte doit être créé.
Quand on a besoin de choisir les tags à exporter, donc de faire des requêtes très poussées, et que d’avoir une zone rectangulaire est suffisant.

Nous allons maintenant détailler ces quatre méthodes.

Téléchargement depuis QGIS

QGIS offre la possibilité de télécharger directement les données Open Street Map depuis son interface.

1/Sous QGIS, dans le menu Vecteur, sélectionnez l’option OpenStreetMap/Télécharger des Données OSM.QGIS 2.8.1-Wien_2

2/Vous pouvez ensuite préciser l’emprise de téléchargement de différentes manières :

  •  « depuis le canevas de la carte » : cela utilisera l’emprise actuelle de votre projet QGIS

image3

  •  « depuis la couche » : en sélectionnant une couche dont l’emprise est la même que celle que vous souhaitez pour vos données OSM
  • en mode « manuel » : en spécifiant manuellement les coordonnées (par exemple, connectez-vous  au site https://www.openstreetmap.org/ et faite une recherche de la zone géographique à exporter, cliquez sur le bouton « Exporter », visualisez les coordonnées de la zone en question (et ajustez la zone si nécessaire) puis spécifiez ces mêmes coordonnées dans QGIS)

image4            image5

 

3/Donnez dans QGIS une destination et un nom au fichier de sortie, puis cliquez sur OK pour lancer le téléchargement.

Le fichier créé est au format .OSM (Bien vérifier qu’il y a le suffixe .osm dans le nom de fichier, exemple : Kathmandu.osm). Ce fichier contient toutes les données et devra être transformé dans un autre format (comme le shapefile) pour être exploitable sous Qgis   (cf. partie 2 du tutoriel).

Téléchargement depuis Geofabrik Downloads

Geofabrik est une compagnie allemande qui propose de nombreux services et outils autour d’OpenStreetMap.

1/ Pour réaliser une extraction des données d’OpenStreetMap, rendez-vous  dans la section Download du site : http://download.geofabrik.de/

2/ Cliquez sur le continent du pays qui vous intéresse :

OSM1

3/ Dans la page qui s’ouvre, la liste des pays disponibles au téléchargement apparait :

OSM2

(note : pour certains pays, vous pouvez télécharger par région administrative en cliquant sur le nom du pays).

Si le pays (ou région) dispose d’un lien “shp.zip“, privilégiez le téléchargement de ce fichier : le zip contient des couches de données aux formats shapefile (un couche par type d’objet), directement exploitables  sous QGIS.

A défaut, en l’absence de fichier “shp.zip“, choisissez le premier lien en “.osm.pbf“, ce qui aura pour effet de télécharger un seul fichier contenant l’ensemble des données du pays (ou région). Nous verrons dans la 2e partie du tutoriel comment transformer ce fichier .osm pour le rendre utilisable sous QGIS.

Téléchargement depuis BBBike

BBbike est un site initialement prévu pour télécharger les données vers des applications vélo mobiles mais qui est utile pour beaucoup d’autres besoins de téléchargement de données OSM également. Rendez vous sur le site http://extract.bbbike.org/.

image8

1/ Pensez avant tout à modifier le format d’export par défaut en sélectionnant celui recherché (c’est une étape souvent oubliée !), par exemple le shapefile ESRI.

2/ Spécifiez ensuite votre adresse email, étant donné que c’est sur celle-ci que vous allez recevoir votre lien de téléchargement.

3/Déplacez vous ensuite manuellement sur la carte ou utilisez le bouton « search » pour trouver l’endroit qui vous intéresse comme ci-dessus.

4/Créez le rectangle autour de votre zone d’intérêt en cliquant sur « create » puis en cliquant une fois sur le rectangle et en le déplacant/agrandissant en fonction de votre besoin en utilisant les cercles qui s’affichent à l’écran. Vous pouvez également sélectionner « add points to the polygon » et modifier ce dernier si vous avez besoin d’affiner la zone.

image9

L’aide du site est ici pour plus de détail: http://extract.bbbike.org/extract.html

Téléchargement depuis HOT Exports

1/ Connectez vous  au site http://export.hotosm.org/fr/ et créez un compte (nécessaire lors de la première connexion).

Consultez si besoin la page aide qui présente comment gérer les tâches : http://export.hotosm.org/fr/help.

2/ “Créer une tâche” consiste à sélectionner une zone géographique et choisir les attributs à exporter, cliquer donc sur « nouvelle tâche ».

image10 image12 image11

3/ Renseignez un nom puis tracez un rectangle pour définir la zone à exporter, puis cliquez sur le bouton « Créer une tâche »

4/ Assurez-vous que  l’option « Ajouter les attributs par défaut » est cochée pour choisir les attributs standard d’OSM (sauf si vous souhaitez utiliser un modèle d’attribut spécifique, dans ce cas là choisissez-le dans la liste) puis cliquez sur le bouton “Enregistrer”.

Patientez le temps de réalisation de la tâche.

image13

5/ Lorsque l’exécution est terminée, plusieurs formats de fichiers sont proposés au téléchargement.

Choisissez :

  • soit ESRI Shapefile  (.shp.zip) : de préférence pour une utilisation plus immédiate sous QGIS (exemple : kathmandu.shp.zip)
  • soit OSM source file (osm.pbf) : un seul fichier contenant toutes les données, à transformer sous QGIS pour le rendre exploitable (cf. la partie 2 du tutoriel), exemple :  rawdata.osm.pbf

image14

 Pour information, seules les méthodes qui nous semblaient les plus pertinentes à ce jour ont été décrites ici. Mentionnons néanmoins une dernière méthode d’export qui peut être utile pour les profils très avancés : l’overpass-turbo. Nous prévoyons de réaliser un autre tutoriel sur cette méthode à l’avenir.

Comment intégrer et exploiter les données OpenStreetMap sous QGIS

Selon la méthode choisie, vous devez être dans l’un des cas suivants : vous avez téléchargé un shapefile (depuis Geofabrik, depuis BBbike ou depuis Hot Exports) ou vous avez téléchargé un fichier .osm (n’importe laquelle des méthodes).

Chacun de ces  types de fichiers s’ouvre sous QGIS via l’option « Ajouter une couche vecteur » .

image15

Les fichiers issus de Geofabrik ou BBbike ne nécessitent pas de pré-traitement pour être exploitables, ce qui n’est pas le cas par contre de ceux téléchargés par QGIS ou HOT Export.

  • Shapefile issu de Geofabrik ou de BBBike

Le fichier zippé  téléchargé contient 8 couches shapefiles à extraire  :

image16

  • Building.shp (polygone) contient l’ensemble des bâtiments du pays
  • Landuse.shp (polygone) contient l’occupation du sol (résidentiel, industriel, etc.)
  • Natural.shp (polygone) contient les éléments naturels (plans d’eau, forêts, etc.)
  • Places.shp (point) contient les lieux (villes, villages, quartiers, etc.)
  • Points.shp (point) contient les POI (Points of Interest) de toute sortes (hôpitaux, stations essences, écoles, etc.)
  • Railways.shp (ligne) contient les voies de chemin de fer
  • Roads.shp (ligne) contient le réseau routier (route primaire, secondaire, etc.)
  • Waterways.shp (ligne) contient le réseau hydrographique (rivière, ruisseau, canal, etc.) 

Chaque couche créée possède sa table attributaire et il est donc possible d’afficher directement une symbologie en fonction des attributs qui vous intéressent…

image17

Nous prévoyons de faire un autre tutoriel concernant la représentation des données OSM dans QGIS.

 

  • Fichier au format .OSM (extension .osm ou .osm.pbf)

Le format .osm n’est pas facilement exploitable par un SIG. Il est donc conseillé de commencer par mettre chacune de ces couches au format Shapefile. Pour cela :

1/ Faites un clic droit pour afficher le menu contextuel et choisissez l’option « Enregistrer sous ».

2/ Choisissez le format ESRI Shapefile

3/ Donnez un nom à la couche qui va être créée (exemple : points.shp).

Poursuivez en vous reportant au paragraphe HOT Exports, qui nécessite les mêmes traitements.

  • Shapefile issu de HOT Exports

Le shapefile issu de HOT exports est moins élaboré que celui proposé par Geofabrik ou BBbike.

image18

 Il se compose des trois types de géométrie utilisée sous OSM (points, lignes, polygones) qui regroupent chacune toutes les géométries similaires. La couche Lines contient par exemple tous les objets linéaires, qu’il s’agisse de routes, de rivières, de lignes à haute-tension, etc. Les données sont donc plus difficilement exploitables.

La seule exception est la quatrième couche (roads) qui a été construite en réalisant un « tri » dans la table attributaire de la couche Lines. C’est ce type de traitement qu’il va falloir réaliser pour créer une couche thématique pour chaque élément (bâtiments, occupation du sol etc …)

Prenons l’exemple de la création de la couche thématique “Route” à partir de la couche “Lines“.

1/ Sélectionnez la couche Line puis cliquez sur l’icône “Sélectionner le entités en utilisant une expression”.

image19

La fenêtre qui s’ouvre est celle des requêtes SQL.

2/Sélectionnez « highway » dans la rubrique Champs et valeurs puis complétez l’expression : «highway» <> ‘ ‘

image20

L’expression permet de sélectionner uniquement les lignes qui ont un attribut dans le champ «highway»:

  • «highway» (un terme anglais pour dire “route”) est le nom du champ (toujours entre guillemets).
  • <> est le symbole qui signifie “différent de”
  • ‘ ‘ signifie un attribut vide (un espace entre deux apostrophes).

3/ Cliquez sur le bouton Sélection puis Fermer

 Ici sont visualisées en rouge les routes sélectionnées  (la couleur peut varier selon le paramétrage de Qgis):

image21

(Note: les autres lignes sont généralement des rivières, des voies ferrées ou encore des limites administratives.)

4/ Faites un clic droit sur la couche lines pour ouvrir le menu contextuel et choisissez l’option « Enregistrer sous », choisissez le format ESRI Shapefile, donnez un nom à la couche thématique qui va être créée (route.shp par exemple) et surtout, cochez la case “N’enregistrez que les entités sélectionnées

image22

Vous pourrez ensuite renouveler l’opération pour chaque nouvelle couche thématique dont vous avez besoin:

  • Pour les bâtiments : couche Multipolygons : «building» <> ‘ ‘
  • Pour l’occupation du sol : couche Multipolygons : «landuse» <> ‘ ‘
  • Pour les éléments naturels: couche Multipolygons : «natural» <> ‘ ‘
  • Pour les lieux : couche Points : «place» <> ‘ ‘
  • Pour les POI : couche Points : «amenity» <> ‘ ‘
  • Pour les voies ferrées : couche Lines : «railway» <> ‘ ‘
  • Pour les rivières : couche Lines : «waterway» <> ‘ ‘

Vous aurez donc en résultat une couche pour chaque type d’élément. Encore une fois, chaque couche créée possède sa table attributaire.

————————————————————————————————————————————————————–

Ce tutoriel est terminé, n’hésitez pas à le commentez ci-dessous si vous avez des remarques/demandes supplémentaires !

N’hésitez pas à également faire une donation aux différents outils et projets qui vous ont été présentés si vous les utilisez souvent pour leur permettre de continuer à vivre :-)

 

Auteurs: Ce tutoriel a été réalisé par Jean-Paul Nicoletti, Léo Martine et Maeve de France, bénévole et employés de CartONG.

19 Comments

  1. thanks!

  2. merci a vous pour ce tutoriel vraiment efficace

  3. Merci pour ce tuto clair et précis ! Une grande aide pour avancer !

  4. Ce tuto m’a aussi été utile, merci

  5. Merci beaucoup à vous, tuto très clair!

  6. bonjour,

    merci pour le tuto il m’a bien aidé. néanmoins il y a point qui m’échappe. je n’ai pas compris la méthode pour transformer un fichier OMS en fichier SHP.

    • Bonjour Samuel,
      Peux tu préciser ce que tu n’as pas compris pour qu’on puisse te répondre? As tu ouvert QGIS et importé tes couches?
      A+
      Maeve

    • Je suis dans la même situation, il est mis

      1/ Faites un clic droit pour afficher le menu contextuel et choisissez l’option « Enregistrer sous ».

      Mais il n’est pas spécifié ou il faut réaliser cette opération.

  7. Bonjour,
    J’ai suivi toutes les étapes mais la carte reste blanche et les routes n’apparaissent pas. Une idée de l’erreur commise? Est-ce lié au SCR?
    C’est la première fois que j’utilise QGIS alors c’est certainement une erreur de débutant

    Merci d’avance

    • Bonjour Laurianne,
      Ton jeu de données est-il simple? De quelle source provient-il? As tu pu importer d’autres données que tu vois dans ta carte? Cela nous aidera à t’orienter si ta question est toujours d’actualité…

      • Bonjour Maeve,

        Tout fonctionne parfaitement. Cependant, je suis intrigué par votre capture d’écran concernant la fenetre style “catégorisé”. Comment exploité les données attributaires pour “trier” en quelque sorte les differents éléments ?

        Merci d’avance ! Benjamin

  8. Cool. Je trouve que Geofabrik et BBBike sont plus pratiques… Merci

  9. Super tutoriel, merci beaucoup ! J’ai importé les données OSM via le menu Vecteur / OSM dans QGIS et je n’ai eu aucun problème pour récupérer les différentes couches polygones, polylignes, etc., ni pour générer ensuite les couches thématiques. Seul bémol avec cette technique : les tags OSM les moins génériques sont tous stockés pelle-melle dans une seule colonne ce qui rend leur exploitation un peu hardue. Par ailleurs, si vous pouviez donner une piste pour créer un script permettant d’automatiser le processus sous windows 10, ce serait top, mais bon, je chercherai de mon côté pour ce dernier besoin perso. Merci encore

  10. Bonsoir j’aimerai savoir s’il est possible de travailler aussi avec global mapper pour ces fichiers osm?
    cordialement

  11. bonjour j’ai un soucis le dossier compressé que j’ai telecharge soit sur bbbike ou geofabrik ne contiennent pas les fichiers ayant pour extension .shp il n’y a que .cpg , .dpf , .prj ,une forme compilée d’autocad et une source de forme autocad

  12. merci pour le tutoriel, super mais il manque les étapes suivantes pour réaliser une carte jusqu’au rendu.

    • Bonjour,
      Nous pensons en effet à rédiger un 2e tutoriel là-dessus, mais sans date de publication prévue pour l’instant.

  13. Bonjour, merci beaucoup pour le tutoriel. j’ai simple une question si c’est possible de me répondre rapidement, pourquoi les données à Madagascar ne sont pas à jour?

    • Bonjour,
      A quelle données faites vous référence ?

Post a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

A propos de l'auteur :

CartONG team

This article has been collectively written by several members of the CartONG's team or by a guest speaker. Check the post to learn more about the contributors.